« RÉSOUDRE LES ÉNIGMES des enveloppes animales »

 

J’ai déjà relaté l’exécution sans délicatesse de Mme Thun, et de son calendrier planétaire par une autorité reconnue du Gœtheanum,

sous la signature de Manfred Klett, qui en a dirigé la section d’agriculture (de 1988 à 2001), texte extrait de Sternkalender, édité par le Gœtheanum,

au motif que ces indications planétaires –si précieuses encore à tant de praticiens–ne sont que la manifestation, le symbole, le signe enfin, de la perte de vitesse (pardon de « l’affaiblissement ») de l’enseignement biodynamique.

Déjà chez certains vignerons, se manifestait quelque peu le refus des aspects sectaires (c’est-à-dire soumis à un gourou) de la biodynamie :

« Non, notre biodynamie n’est pas spécialement « exécutive », nous ne sommes pas dans le rite frénétique des préparats, des adorateurs de Marie Thun et des spécialistes de la posture de la Lune sur nos humbles vies. Bien sûr, ces plans existent et nous ne les contestons pas du tout, « 500 » et « 501 » sont bien au cœur de notre démarche vigneronne, il y a bien des jours « sans », [ mais alors c’est contradictoire NDLR ] mais plus profondément encore, parce que nous ne désirons pas remplacer les certitudes algébriques d’une science devenue folle par les théorèmes religieux d’une biodynamie rendue sectaire, nous avons placé le doute et la question au cœur de notre travail »

je juge donc nécessaire  de revenir aux interrogations anthroposophiques collationnées par un groupe de chercheurs  slovènes :

OUI ! des réflexions critiques se manifestent et s’interrogent sur la nécessité de nouvelles expériences : ces chercheurs  ont recensé ces questionnements :

(leur texte est en gris foncé, le mien en rouge) « Mais quelles sont les priorités pour aller de l’avant ? Est-ce qu’une compréhension plus approfondie du mode d’action précis des préparations BD constitue une de ces priorités ? Jusqu’à présent, aucune explication mécaniste satisfaisante n’a été proposée.

AUTREMENT DIT, FAUT-IL ESSAYER DE COMPRENDRE LES « ÉNIGMES » DES ENVELOPPES ANIMALES ? si bien nommées par ce Manfred Klett, de la section d’agriculture du Gœthanum  et qui écrit :

« Bien sûr, il nous reste encore a saisir les arrière-plans spirituels de la genèse des préparations et, en particulier, à comprendre l’énigme des enveloppes animales ».

              De plus, est-ce que ce manque de clarté rend la méthode BD non-scientifique ? Il n’y  a  également aucune explication satisfaisante sur les chemins et les mécanismes de l’établissement et de l’équilibre de la matière organique dans les sols, et le sujet est encore considéré avec grand intérêt par les scientifiques. (…)

à propos de ce « manque de clarté », les mêmes chercheurs en rajoutent une…couche : « Cependant, le modèle d’adaptation et de réponse des systèmes (?) donne une explication partielle mais prometteuse« . Quant à la scientificité de la biodynamie…elle a été « révélée par les dieux », alors le manque de clarté …Et elle parle de « forces » inconnues sans jamais les définir.

              Est-ce que cela fait une différence si les préparations sont produites sur place ou bien acheminées de loin ? Est-ce que cela affecte l’efficacité des préparations ?

Là ils s’éloignent fort des prescriptions du « gourou », qui exigeait fièrement des vaches nationales : »Il n’est pas de meilleure solution que de prendre les cornes dans la région où l’on se trouve. Il existe une affinité extrêmement puissante entre les forces présentes dans les cornes de vache d’une contrée et les autres forces propres à cette contrée, tandis que les forces des cornes provenant de bêtes étrangères au pays peuvent entrer en conflit avec les forces attachées à la terre de ce pays ». EXPÉRIMENTEZ-DONC CE  NATIONALISME  BOVIN !

                 Est-ce que la confection des préparations en utilisant les organes animaux doit rester telle que l’a préconisé Steiner ? Ou bien devons-nous aller de l’avant, en explorant de nouvelles possibilités et en développant une compréhension des mécanismes à l’arrière-plan des procédures ?

TOUTE LA QUESTION EST Là : l’utilisation d’organes animaux pour la fermentation des produits , bouse, silice, plantes, etc… ne devrait pas rester « une énigme » : quel est son fondement logique ? A-t-on essayé la fermentation dans une simple boîte étanche ?

la seule explication de Steiner est pour la corne, qui est supposée concentrer les forces cosmiques. Est-on obligé de croire cette péremptoire affirmation, et qu’est ce que ces forces cosmiques ?

               Cela constitue un point important au regard de l’évolution des réglementations européennes sur l’hygiène, qui ont été mises en place suite aux épidémies des élevages industriels. Et qu’en est-il de la recherche sur les animaux d’élevage ? Y a-t-il une différence entre du compost BD d’origine animale ou végétale ? Comment cela affecte-t-il la fertilité du sol et la santé ?

je renvoie à mon article « La biodynamie au risque de l’Europe« . Mme Thun avait, au moins, essayé de remplacer les organes animaux par des branches d’arbres évidés : Quel scandale, elle avait modifié le dogme ! Et on ne sait pas, d’ailleurs, comment elle avait choisi ces arbres « correspondant aux planètes ». En fait elle remplaçait une révélation mystique par une autre, la sienne !

Biodynamistes, si vous voulez remonter la pente de « l’affaiblissement », il faudrait cesser de vous attribuer de tels pouvoirs de « divination ».

Dans ce domaine là, vous en trouverez toujours un mieux éclairé, qui voudra dicter sa loi. Seul le raisonnement logique a une capacité « naturelle » de conviction universelle.

               Et après tout, avons-nous besoin de réaliser davantage d’essais comparatifs sur les systèmes de production ? Si oui, est-ce que les systèmes comparés sont clairement définis ? Et quels sont les domaines qu’il est intéressant de comparer ?  »

J’aime ce « avons-nous besoin ? » : c’est vous qui, du haut du Gœtheanum, avez annoncé cet affaiblissement, annonciateur de discrédit croissant. Et il s’agit bien de clairement définir ce qu’on veut comparer, c’est vrai. Avant de vous lancer dans les tests d’efficacité, commencez donc par tester l’intérêt de tout cet occultisme, organes animaux etc… Et surtout utilisez les méthodes convenables dans les essais comparatifs, qui ont été définis et mis au point pour le contrôle COMPARATIF des médicaments contre placebo.

Voyez le cas tragique de Mme Thun, dont les essais,  parfaitement démonstratifs selon elle, ont été rejetés par le milieu anthroposophique :

«  l’attitude obstinée, absolue de la conférencière visant des résultats concrets dont la genèse demeurait incompréhensible, souleva de plus en plus de désapprobation ».(…) car du point de vue spirituel présenté par Rudolf Steiner dans son Cours, de telles recommandations semblent inappropriées. Elles ne préparent pas la voie vars l’âme de conscience ». TOUT EST LÀ : une expérimentation se juge selon la logique, secondée par les statistiques, non « selon le point de vue spirituel présenté par Steiner dans son cours ». On sort dans ce cas de la science expérimentale pour rentrer dans le domaine d’un dogme entretenu par quelque pape grand initié.

————————–

Malheureusement ces chercheurs slovènes concluent en conseillant de…se tourner vers les textes d’origine de Steiner, qui justement ont, depuis un siècle, orienté les biodynamistes dans une voie complètement irrationnelle ! :

« Il est important de rechercher de l’inspiration dans le « Cours aux Agriculteurs mais  également de faire un pas en avant et de développer de nouvelles idées, de relever les défis actuels et de construire de nouvelles perspectives, encore inconnues, [=langue de bois] pour l’agriculture BD, tout en prenant en compte les 80 années d’expérience avec la méthode BD ».

Pour conclure, essayez donc de découvrir ce qui vous a séduit dans cet occultisme : ne serait-ce pas la promesse d’obtenir de nouveaux pouvoirs, inaccessibles à d’autres non-initiés, mais acquis par une soumission aveugle à la science spirituelle ?

Mais pouvoirs que toute critique aurait annihilés ? et je vous fais une proposition de recherches : un centre d’études sur les méthodes d’agro-écologie, dont votre biodynamie, a été ouvert près d’Arles, centre associé à une école dirigée par Henri DAHAN, (anthroposophe, ex délégué général de la Fédération des Écoles Steiner-Waldorf). L’ensemble a été fondé à l’initiative de Françoise Nyssen, la célèbre directrice d’Actes-Sud, et devenue, comme on le sait, Ministre de la Culture. Mme Nyssen est,  semble-t-il, proche de l’anthroposophie : elle a édité Pfeiffer et Rabbhi et  a choisi parmi les « personnes sources » de ce grand projet, Jean-Michel FLORIN, haute autorité agricole au Gœtheanum.

Les conditions sont donc réunies ici pour des expérimentations levant le voile sur les aspects occultistes de votre méthode.

A VOUS DE JOUER POUR LUTTER

CONTRE L’AFFAIBLISSEMENT DE LA BIODYNAMIE !

Laisser un commentaire