jusqu’où peut aller la biodynamie

sommaire

Annonce de l’inversion prochaine des pôles magnétiques, dont nous sauverait l’intervention d’une  biodynamie soutenue par les êtres élémentaires, et … mise en cause imprévue de notre « je suis Charlie !

C’est dans un congrès commun aux associations de culture biologique et de culture biodynamique que de tels propos ont été tenus. L’ensemble de la vidéo peut-être écouté sur you tube.

L’orateur est un grand vigneron, célèbre par d’excellents vins, qui avait quitté les milieux bancaires londoniens pour reprendre la Coulée de Serrant, vin mythique considéré par Curnonsky comme un des plus grands vins du monde.

Sa parole est donc d’un grand poids. Il refuse la biodynamie « à la carte » de certains de ses collègues, qui considèrent les préparations comme des recettes, sans s’investir spirituellement. Et utilise avec habileté l’ignorance de ses auditeurs en chimie pour récupérer les interactions des liaisons inter-atomiques au profit d’entités spirituelles invisibles. Quelle adresse dans l’abus de confiance…

Le passionné s’exprimant ici donne sa vraie dimension à la biodynamie prescrite par R.Steiner,  qui vise à se concilier -non plus les forces- mais les être imaginaires invisibles, qu’il a décrit dans ses conférences à Dornach du 19 octobre au 11 novembre 1923 : »Ces conférences nous plongent dans l’univers des forces spirituelles à l’œuvre derrière les phénomènes de la nature. Par une vision imaginative des processus vivants, Steiner retrouve ici la sagesse des anciens, qui savaient encore voir dans la nature un cosmos plein de sens, habité par une foule d’êtres spirituels de toutes sortes.
Pour ouvrir cet «œil» nouveau, il faut développer un mode de connaissance artistique, qui parvienne à pénétrer l’unité du vivant. Steiner étudie par exemple les correspondances entre les forces formatrices du corps humain et celles des grands types animaux. Il ouvre aussi d’étonnantes perspectives sur l’activité des êtres élémentaires, gnomes, sylphes, ondines et salamandres, ces habitants invisibles de la terre, l’eau, l’air et la chaleur, qui collaborent sans cesse à la croissance des plantes, mais peuvent aussi provoquer bien des dégâts« .(4ème de couverture de L’homme, les animaux et les être élémentaires« , aux éditions Triades).

Cette vision est beaucoup plus proche de celle de Hugo Erbe, qui a « ré-inventé » de nouvelles préparations en remplacement de celles recommandées lors des conférences de Steiner, préparations ayant perdu toute activité à cause des rayonnements atomiques issus de l’explosion de la bombe d’Hiroshima. Les nouvelles préparations visent ouvertement à reprendre contact avec ses êtres, et à s’en protéger s’ils sont défavorables.

Pour soutenir ses objurgations à revenir à la vraie foi, qui ignore les recettes et l’attrait des marchés, Nicolas Joly n’hésite pas à faire jouer les ressorts habituels des sectes apocalyptiques : la peur de la catastrophe attirée par nos fautes, et la présentation du seul remède possible, la biodynamie « spirituelle », qui éviterait l’issue fatale. Remède à notre portée, à condition de passer par la voie indiquée !

Tout ceci est à rapprocher des alertes déjà prononcées par Steiner dans les années 20 du siècle dernier, à l’encontre de l’électricité : « avant l’électricité, le penseur qui abordait la Nature [avait] la liberté de penser le spirituel, au moins abstraitement, au sein de la Nature… Mais l’électricité a atteint les nerfs de l’homme moderne et elle a chassé des nerfs toute orientation vers le spirituel. » Et aussi : « « L’électricité doit être reconnue dans sa force, qui consiste à conduire de la nature à la sous-nature. L’être humain ne doit pas être entraîné dans cette descente. » (..)

« Les milieux qui veulent introduire l’Antichrist en le faisant passer pour le Christ visent à exploiter ce qui peut agir notamment au moyen des forces les plus matérielles, mais qui, au moyen de ces forces les plus matérielles, agit justement de manière spirituelle.

« Ces mouvements visent surtout à exploiter l’électricité, et notamment le magnétisme terrestre, pour produire des effets sur toute la terre. Je vous ai montré{194} comment, dans ce que j’ai appelé le double de l’homme, montent les forces de la terre. On lèvera le voile sur ce mystère. Les Américains détiendront le secret d’utiliser le magnétisme terrestre dans sa dualité du magnétisme nord et du magnétisme sud, pour envoyer sur toute la terre des forces de domination qui agissent sur un plan spirituel ».

L’anthroposophe du Gœtheanum qui avait étudié durant 20 ans le moteur éthérique prévu par Steiner, a déduit de ces alertes la condamnation de toute l’informatique. À la différence des orthodoxes qui ont introduit l’ordinateur dans leur matériel de travail. Par contre l’anthroposophie développe clairement -et dans le monde entier- l’angoisse devant l’intelligence artificielle et ses applications, exosquelettes, et autres « augmentations » reliant l’homme à la machine, supposés annoncés par Steiner, comme interventions diaboliques d’un Ahriman, aux prises avec Lucifer, interventions dont nous protégerait un certain Michaël .

Ici il s’agit de l’alerte aux « grosses araignées qui sont dans le ciel » citées par le vigneron comme étant les satellites entourant la planète pour y transmettre les informations, et qui –« situation terrible dont très peu prennent conscience« –commencent à occulter les « forces de vie » indispensables à la terre… »Et cela s’intensifie !…c’est diabolique ce qui se passe ».

Et voici l’annonce de la catastrophe : l’inversion de la polarité magnétique de la terre, phénomène déjà constaté il y a des millénaires, mais dont (selon Steiner) l’homme pourrait rapprocher l’issue, par ses fautes.

Qu’importe si, me semble -t-il, notre prophète de malheur se trompe un peu d’araignée : je crois bien que les paroles du Maître ont été interprétées par les exégètes plutôt comme l’immensité des réseaux du Web entourant le globe. Mais il est vrai que les satellites transmettent aussi l’internet.

« la création d’internet a été identifiée par quelques interprètes de Steiner comme une composante essentielle de cette préparation, qui perçoivent la toile arachnéenne ( » web « ) formée par ce réseau informatique comme un espace magique ayant pour finalité l’accueil d’une entité occulte.

« De la terre une nuée horrible va s’élever. Leur nature les situera entre les règnes minéral et végétal. Ce seront des êtres ressemblant à des automates, possédant une intelligence d’une grande puissance. Par suite de ce développement, la terre se couvrira comme d’un réseau de toiles d’araignées épouvantable. Ce seront des sortes d’araignées horribles, enchevêtrées les une dans les autres. Leurs mouvements imiteront tout ce que les hommes ont pensé. « * Rudolf Steiner, cité par Francis Paul Emberson, in « De Jundi Shapur à Silicon Valley,  » Les Trois Arches, 1996.

ET LA BIODYNAMIE, RÉTABLISSANT LES LIENS AVEC LE COSMOS, C’EST LE SALUT ÉVITANT LES HORREURS ANNONCÉES PAR LE GOUROU STEINER.

le délire ou l’angoisse sont si totales, que notre vigneron dérape sur le « je suis Charlie », accusé de tous les crimes.

je sais combien est épuisante peut être la prise de parole publique, et sans doute faut-il comprendre ainsi ce « raté », mais ne trahit-il pas une pensée profonde ?

Au lecteur de juger ce qui colore ainsi les annonces apocalyptiques qui ont été assénées à un public captif, ou peut-être captivé, ce qui serait plus grave.

Alors encore un nouveau conspirationnisme ? Et d’autant plus intéressant que la biodynamie anthroposophique est développée et mise à la portée des plus jeunes par celle qui a ouvert deux de ses établissements, école et université, à l’emprise des disciples de R.Steiner, notre Ministre de la Culture.

 

 

 

———————–

Laisser un commentaire