La revue « EN MAGNUM » équilibre le pour et le contre : bravo ! Elle dénonce la charcuterie biodynamique…

en MAGNUM

 

revue En Magnum titrée2

On trouvera effectivement, et pour un prix très raisonnable, le délicat ouvrage Le Potager Biodynamique, Éditions Marabout, 2015, sans difficulté, mais non sans dégoût : les pages consacrées à la fabrication des préparations magiques ne nous font grâce de rien, et l’on voit le jardinier-charcutier les mains enfoncées dans un crâne de porc, ou une vessie de cerf.

crane porc écorce

Ah mais ! quand on y croit ! Ce qui me confirme qu’un jour les anthroposophes feront faire n’importe quoi de beaucoup plus grave à leurs adeptes, simplement intéressés par le résultat promis. La disparition de l’esprit critique, sous l’influence d’une pseudo-science spirituelle, autorisera chacun à accepter n’importe quelle baliverne rêvée par un gourou ultra-lucide.

crane écorce chene 2

————————–

La revue En Magnum équilibre avec bon sens sa critique de la biodynamie, et j’en retiendrai cet encadré à la mémoire de François Bouchet :

François Bouchet BD française0055

Sans vouloir abuser, puisque cet auteur (qui avait fait surtout des études en Beaux-Arts) n’est plus là pour se défendre, je me permets de rappeler avec quelle naïveté il attribuait (en 2002) la verticalité des plantes à l’action des préparations biodynamiques en particulier à la bouse de corne, une fumure spirituelle pénétrée de « moi » :

Ce sont sans doute ces forces conjuguées qui donnent à la plante qui la reçoit la particularité de lancer plus de racines en longueur et en poids et en direction du centre de la terre, d’une part plus de forces végétatives dans les tiges de la plante vers le haut . À l’analyse et à l’observation, on découvre toujours deux tendances dans la verticalité (Centre de la Terre, Centre du Soleil) après la pulvérisation de 500 Bouse de Corne. (et même en l’absence de préparations ! NDLR)

Il expliquait l’addition de coquilles d’œufs dans le compost de bouse de Maria Thun « cette préparation mise au point par Maria Thun à la suite des travaux entre autres de M.Pfeiffer, a été recherchée pour limiter la montée de la radioactivité dans les plantes cultivées : le choix du basalte et de la coquille d’œuf vient de là« .

Et encore la création de sa machine à dynamiser, imprégnée des quatre entités qui ont permis la création de l’homme, les TRÔNES, ou esprits de la volonté, les DYNAMIS, ou esprits du mouvement, et les EXOUSIAIS esprits de la forme. Il fallait à la machine « une forme dans laquelle l’esprit puisse se manifester, or dans la tradition, l’esprit se manifeste dans le 8, nous avons donc construit un octogone fait d’argile et de chaux, dans un triangle d’or en rapport entre diamètre et hauteur.

Selon le fabricant actuel, le dynamiseur idéal est le dynamiseur « la Gaillarde » de F.Bouchet. Il a été conçu pour faciliter la mise en place de la biodynamie et l’optimisation des préparations. Son fonctionnement veut se rapprocher du mouvement humain. La pollution par les ondes est limitée au maximum et la technologie de pointe est utilisée pour former un vortex harmonieux, puis le chaos voulu avec des systèmes électroniques à la pointe. LA CHARCUTERIE POURRA AGIR AU MIEUX…

—————————

 

 

 


 

Laisser un commentaire