DU NOUVEAU SUR PIERRE RABHI ! … et son système ( J-B Malet, Le Monde Diplomatique, 08/18)

(les passages en italiques sont de JB Malet, « Le Système Pierre Rabhi », les sous-titres EN ROUGE de la rédaction de ce Blog)

UNE ÉTOILE PARISIENNE

Rabhi malet AOut 18« À Paris aussi, Rabhi ne laisse pas indifférent. Le premier ministre Édouard Philippe le cite lorsqu’il présente son « plan antigaspillage » (23 avril 2018). « Cet homme est arrivé comme une véritable lumière dans ma vie », affirme son ancienne éditrice, désormais ministre de la culture, Mme Françoise Nyssen (2). «Pierre a permis à ma conscience de s’épanouir et de se précise!: I1 l’a instruite et il l’a nourrie. Quelque part, il a été son révélateur », ajoute M. Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire (3).

Cet épisode éclaire une facette importante d’un personnage parfois présenté comme un « expert international » des questions agricoles, préfacier du Manuel des jardins agroécologiqu.es (Actes Sud, 2012), (…)

sur Rabhi espagnol allemand

RABHI EST  OPPOSÉ AU paradigme global des LUMIÈRES, « obscurantisme moderne »

(Il) n’a jamais publié d’ouvrage d’agronomie ni d’article scientifique. Et pour cause. «Avec l’affirmation de la raison, nous sommes parvenus au règne de la rationalité des prétendues Lumières, qui ont instauré un nouvel obscurantisme, un obscurantisme moderne, accuse-t-il, assis dans la véranda de sa demeure de Lablachère, en Ardèche. Les Lumières, c’est l’évacuation de tout le passé, considéré comme obscurantiste. L’insurrection des consciences à laquelle j’invite, c’est contre ce paradigme global. »

LA  SOBRIÉTÉ  HEUREUSE  SÉDUIT  LES GRANDES  ENTREPRISES…  QUI LICENCIENT EN TOUTE BONNE CONSCIENCE  ÉLASTIQUE

LE LUXE DE LA PROTECTION SOCIALE la «sobriété heureuse (18) », expression bien faite pour cacher un projet où même la protection sociale semble un luxe répréhensible : «Beaucoup de gens bénéficient du secourisme social, nous explique Rabhi. Mais, pour pouvoir secourir de plus en plus de gens, il faut produire des richesses. Vaton pouvoir l’assumer longtemps ? » Pareille conception des rapports sociaux explique peut-être le fonctionnement des organisations inspirées ou fondées par le sobre barbichu, ainsi que son indulgence envers les entreprises multinationales et leurs patrons.

À partir de 2009, année marquée par la participation de Rabhi à l’université d’été du Mouvement des entreprises de France (Medef), le fondateur des Colibris rencontre des dirigeants de grandes entreprises, comme Veolia, HSBC, General Electric, Clarins, Yves Rocher ou Weleda, afin de les «sensibiliser». Les rapports d’activité de l’association Colibris évoquent â cette époque la création d’un «laboratoire des entrepreneurs Colibris » chargé cc de mobiliser et de relier les entrepreneurs en recherche de sens et de cohérence ». «On peut réunir un PDG, un associatif, une mère de famille, un agriculteur• un élu, un artiste, et ils s’organisent pour trouver des solutions qu’ils n’auraient jamais imaginées seuls »,

Désireux de stimuler cette imagination, Rabhi a également reçu chez lui, ces dernières années, le milliardaire Jacques-Antoine Granjon, le directeur général du groupe Danone Emmanuel Faber, ainsi que M. Jean-Pierre Petit, plus haut dirigeant français de McDonald’s et membre de l’équipe de direction de la multinationale. «J’admire Pierre Rabhi je vais à toutes ses conférences », clame M. Christopher Guérin, directeur général du fabricant de câbles Nexans Europe (26 000 salariés), qui se flatte dans le même souffle d’avoir «multiplié par trois la rentabilité opérationnelle des usines européennes en deux ans » (Le Figaro, 4 juin 2018). Rabbi a également déjeuné avec M. Emmanuel Macron durant sa campagne pour l’élection présidentielle. « Macron, le pauvre, il fait ce qu’il peut, mais ce n’est pas simple, nous déclaretil. li est de bonne volonté, mais la complexité du système fait qu’il n’a pas les mains libres. »

À force de persévérance, les consciences s’éveillent. Le 8 mai 2018, à Milan, dans le cadre du salon de l’agroalimentaire Seeds & Chips, M. Stéphane Coum, directeur des opérations de Carrefour Italie, disserte devant un parterre de journalistes et d’industriels. Trois mois à peine après que M. Alexandre Bompard, président-directeur général de Carrefour, a annoncé 2 milliards d’euros d’économie, la fermeture de 273 magasins et la suppression de 2 400 emplois, le dirigeant de la succursale italienne fait défiler une présentation. Soudain, une citation appelant à l’avènement d’un «humanisme planétaire» apparaît à l’écran, accompagnée d’un visage au sourire rassurant. Il y a six ans, j’ai commencé à lire Pierre Rabhi, déclare ce patron colibri. Pour que nous parvenions au changement, il faut que chacun « fasse sa part ». Nombreux sont aujourd’hui ceux qui veulent changer le monde, et c’est aussi la volonté de Carrefour: »

Réconcilier grande distribution et sollicitude environnementale, grandes fortunes et spiritualité ascétique, la sobriété heureuse est décidément une notion élastique. »

FIN DE CITATION DU MONDE DIPLOMATIQUE

———————–

MÊME SI LE MONDE ET LA MONDE DIPLOMATIQUE SONT DEUX ENTITÉS DIFFÉRENTES, la rencontre « COLIBRIS – LE MONDE » au Festival International de Journalisme devrait permettre aux lecteurs de découvrir les étonnantes – et inquiétantes – dimensions prises par le mouvement Colibris, représentés à cette rencontre par Vincent Tardieu.

  • rencontre colibris LE MONDE

VINCENT Tardieu dirige

  • Le Pôle Inspirer (270 000€ de budget en 2016 hors Boutique Colibris) qui comprend :
  • les supports médias sur lesquels s’appuient Colibris dans sa mission « Inspirer » ;
  • le porte-parolat ;
  • les campagnes d’actions comme
  • « (R)évolution Intérieure » ou le « Projet Oasis ».

La rencontre Colibris/Le Monde porte sur le développement des outils  en libre accès et des réseaux collaboratifs. Mais pourquoi les Colibris ?

Parmi leurs si nombreux engagements  on trouve que depuis 2016, Colibris a développé des outils libres et un parcours en ligne pour les découvrir et se les approprier. Florian Schmitt a co-créé le logiciel libre YesWiki et développé les outils libres Colibris. Aurore Du Roy est en charge du développement de l’Université des colibris. Tous les deux nous guident dans l’aventure d’un numérique alternatif, qui peut être celle de chaque colibri..

TOUJOURS EN INFORMATIQUE ils ont aussi  le moteur de recherche LILO qui leur ristourne 50 % de ses revenus publicitaires à chaque recherche.

MOTEUR DE RECHERCHE LILO

Ils participent à la Collection d’Actes-Sud « Le domaine du Possible », qui leur ristourne un % sur les ventes

COLIBRIS autonomie alimentaire

PLUS IMPORTANT ENCORE : ILS ONT LANCÉ Depuis plus de 3 ans maintenant DES LIEUX DE RETRAIT HORS SOCIÉTÉ, LES OASIS, entre personnes de même sensibilité, dont le 1er objectif est l’autonomie alimentaire.

Cette entreprise ambit-ieuse est entourée d’un arsenal complet d’outils avec juristes, assistance web pour convaincre les maires, des formations en MOOC (*) pour la conception des projets, et un réseau de collaborateurs professionnels.

Sans parler du soutien et de l’organisation du Mouvement Colibris par le Fonds Mayaud, engagé également dans le financement des Écoles Steiner-Waldorf…

(*) Un MOOC (pour massive open online course, d’après l’anglais) ou formation en ligne ouverte à tous (FLOT), aussi appelée cours en ligne ouvert et massif (CLOM), est un type ouvert de formation à distance capable d’accueillir un grand nombre de participants.

« Colibris soutient la création de lieux de vie écologiques et participatifs, les oasis. Et ça marche ! Aujourd’hui, il y a plus de 700 oasis habitées ou en création en France, et leur nombre continue de grandir ».

ET  VOILA  ENFIN  QUE  LE SYSTÈME  SE  COMPLÈTE  PAR  LA  CRÉATION  DUNE COOPÉRATIVE DE FINANCEMENT

« Colibris est là pour servir ceux et celles qui veulent faire leur part et je crois que c’est vraiment notre rôle de savoir créer des outils communs qui répondent à des besoins concrets. Au lieu de laisser chaque oasis créer son propre outil de financement – au risque de drames quand le montage n’est pas parfait – on s’est dit qu’on pouvait créer un outil commun qui servirait à toutes. Colibris est à l’origine de ce projet et joue un rôle important dans sa gouvernance, mais cette Coopérative devra aussi prendre son envol de façon plus autonome.

« Le format d’une entreprise de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) était primordial et on a choisi celui de la SCIC (Société coopérative d’intérêt collectif) pour le côté participatif et coopératif, en cohérence avec nos valeurs.

« La force de la Coopérative c’est a priori aussi la capacité de Colibris de mobiliser des dizaines de milliers de citoyens prêts à faire leur part.

« C’est au passage aussi ce que fait la Nef, banque éthique qui suit avec attention notre Coopérative Oasis et aimerait pouvoir bénéficier de notre expertise pour monter en compétences sur ce type de projets ».

« Le plus important est celui du sens et du sentiment de participer à une aventure qui peut jouer un rôle essentiel dans notre avenir. Imaginez que partant des 700 lieux créés ou en création aujourd’hui, ce qui est déjà incroyable en si peu d’années, on passe à plusieurs milliers dans les 10 ans qui viennent. Je vois à quel point cela aurait un impact sur les territoires et sur nos représentations collectives.

Les oasis sont les catalyseurs d’une bascule plus globale ».

 

(MAIS VERS QUELLE SOCIÉTÉ ? un monde anthroposophique parallèle dans le sillage d’un Pierre Rabhi…

… dont la bienveillance et la sobriété heureuse ignorent la gourmandise des actionnaires et l’éventail des salaires toujours plus large des entreprises ?)

Ensuite on appliquera au chômeurs la sobriété heureuse chère à Rabhi : « dites-nous de quoi vous avez-besoin, on vous expliquera comment vous en passer » (Coluche).

——————————————

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.