LE BÉTON « biodynamique » EST NÉ DANS UNE FERME DEMETER, pour protéger les vaches, et il accumule les mensonges…

LA FERME BIODYNAMIQUE RHEINAU ET L’ÉTABLISSEMENT PNEUMATIT, SONT INTÉGRÉS DANS UNE MÊME FONDATION SUISSE (FINTAN), qui gère aussi entre autres : « transformation et vente en boulangerie, atelier de fines herbes, boucherie, magasin de ferme. Développement et distribution de semences de légumes et de céréales. Logements protégés, lieux de travail et de formation pour les personnes handicapées. Locations et offres gastronomiques. Thérapies telles que massage, arts plastiques, équitation, eurythmie. Visites guidées, séminaires et cours dans les domaines de l’agriculture, de l’art, de l’anthroposophie. Projets de recherche au niveau supraphysique ».

FINTAN BIODYNAMIE ET BÉTON

Jusqu’ici je pensais que cette merveilleuse découverte de l’additif Pneumatit était due à quelque pâle imitateur se disant inspiré de l’anthroposophie.

En outre le fabricant avoue n’avoir pas déposé de brevet, en évoquant de curieuses raisons (formule à garder secrète, pour éviter les imitations – alors que le brevet est fait pour ça ). En fait n’est brevetable que ce qui répond et résout un problème technique... La souffrance de ceux qui habitent dans le béton n’étant pas un « problème technique », puisque c’est FAUX, cet additif ne résout rien.

pas de brevet DONC

J’avais d’ailleurs appelé par téléphone le représentant en France M. Didier Gogniat (4 ans de … viticulture biodynamique). Je lui avais demandé pourquoi son additif utilise un os de fémur de geai plutôt qu’une plume de pinson et pourquoi une coquille de nautile plutôt qu’une … coquille St jacques ? Mais il ne put me répondre en l’absence du voyant de l’entreprise qui, branché sur les mondes suprasensibles, aurait reçu de ceux-ci la formule idéale.

La somme de mensonges accompagnant la présentation de ce produit est telle que je n’osais imaginer que des anthroposophes étaient réellement derrière … Eh bien si ! C’est dans une vraie ferme biodynamique, une des plus importante de Suisse, nommée Gut Rheinau, que l’idée germa chez Markus SIEBERT, patron de la ferme et « sociothérapeute », tout d’abord pour le confort des vaches !

Les malheureuses en effet couchaient sur du béton, qui (comme personne ne le sait), engendre les pires désagréments à ceux qui en approchent. Comment avaient-elles pu attendre jusque là ? Avaient-elles l’œil triste, signe de dépression avancée chez la vache ?

CEPENDANT R. Steiner n’avait jamais parlé du béton ! Que faire ? où trouver la solution pour le bonheur des vaches ? Justement la ferme connaissait un vétérinaire, José Martinez dont « On entendait régulièrement des témoignages impressionnants concernant le caractère très nuancé de (s)es perceptions, que ce soit pour des organes du corps, dans le domaine historique ou karmique, concernant aussi les nombreuses voies d’établissement de diagnostic et de détermination du remède pertinent, exposées par exemple dans les formations pour médecins et thérapeutes qu(‘il) proposait« .

L’histoire de cet homme inspiré, nageant dans le supra-sensible, nous est contée dans une interview (adaptation Markus Siebert) qui vaut son pesant de… béton. Il semble que ce soit un nouveau Steiner pour notre temps : « Les œuvres de Rudolf Steiner m’accompagnent en permanence. Je les consulte régulièrement. Il est clair que Rudolf Steiner est mon guide sur le chemin du monde spirituel. Je regarde le mouvement anthroposophique avec respect, mais de loin ».

Bien entendu, comme la plupart des anthroposophes, il prétend ne pas être du mouvement, tactique connue ! En tous cas son champ d’action est aussi extrêmement vaste que dans le cas du Maître de Dornach : — » Tu n’y es pas pleinement engagé (dans l’anthroposophie ) ?

Je suis engagé dans le monde. Des questions me parviennent : comment pourrait-on vivifier le béton, comment faire pour que les vaches aient un pis sain, comment comprendre des blocages dans l’évolution de certaines personnes, ou les difficultés d’apprentissage de certains enfants, etc.
       Je tente alors, par mes recherches, de trouver des réponses. Dernièrement, nous avions le cas d’une petite fille avec une grave déficience de la hanche. Elle avait dû porter un plâtre dès les premiers mois de sa vie. Selon la médecine officielle, elle aurait dû être opérée, elle aurait eu une prothèse et serait restée une « patiente » toute sa vie. Nous avons pu remédier à cette déficience en six mois, par des mouvements d’eurythmie spécifiques effectués par la maman, qui faisait aussi avec son enfant des jeux et des chants déterminés.
       Le secret réside dans la précision du diagnostic établi d’après une science élargie.
Ce qui est toujours curieux dans ces cas-là : le monde médical manifeste peu d’intérêt pour cela ; en un certain point, il coupe même purement et simplement le contact.
      Voilà le monde dans lequel je me tiens. Je considère qu’il est de mon devoir de relier la science de l’esprit de façon pratique à l’évolution culturelle contemporaine, et aussi, tout particulièrement, à la science.

LE RÉSULTAT EST LÀ : On s’arrache l’additif magique, non seulement pour les habitations, mais aussi pour sauvegarder nos éoliennes de la Sarthe,

qui, comme personne ne le sait, sont construites sur des failles « géobiologiques », (inconnues scientifiquement) mais discernées finement par des géobiologues venus là précisément pour persuader du danger les entreprises bétonneuses !
« Les Vents de Nord Sarthe« , constructeur ABO WIND)

(a disparu de Facebook) « Bonne année 2018 ! Pour commencer la sienne, Pneumatit France est allé dans le Nord-Sarthe entre Le Mans et Alençon pour livré (sic) et introduire du Pneumatit dans un chantier d’éoliennes ! En effet, avec le concours de géobiologues bretons, le concepteur a décidé d’ajouter du Pneumatit dans deux socles du parc éolien (qui en compte 5). L’ajout s’est fait directement en centrale à béton pour les 1400m3 de béton !!!  Une fois les éoliennes montées, les géobiologues referont des relevés sur le site pour voir les modifications apportées par le BETON -PNEUMATIT au niveau des failles situées sous ces deux éoliennes ».

éolienne pneumatit Sarthe

CETTE FOIS LES ANTHROPOSOPHES de PNEUMATIT ONT DÉPASSÉ LES LIMITES :

Il est faux de dire que l’habitat dans le béton engendre de quelconques désordres sanitaires : si des troubles ses produisent, ils sont dus, non au matériel, mais au type même de logement, insalubre ou conçu sans respect des besoins de chacun, et à tant de banlieues invivables.

Il est faux de dire que le béton dopé au millionième de fémur de geai ( un fémur de geai + une coquille de nautile « traitent » HUIT MILLIONS DE MÈTRES CUBE de béton !) produise des effets de bien-être, sauf à évoquer un effet placebo chez des personnes prévenues en sa faveur.

Il est faux de dire qu’avec de l’entraînement,et de bonnes dispositions psychiques ces effets bénéfiques deviendraient sensibles : c’est typiquement la description de l’effet placebo provoqué. Certes, bien des médicaments, par exemple, n’agissent pas sur certains patients, mais « entraînement » ou « bonnes dispositions » n’y font rien ! (Question d’équipement enzymatique individuel, en général)

Il est faux de dire que si l’effet n’est pas constant, c’est POUR NE PAS PORTER ATTEINTE À NOTRE LIBERTÉ : car tout effet objectif sérieux, est obligatoirement et constamment reproductible. (et qui aurait décidé de ne pas attenter à la liberté de l’observateur ?). Vous imaginez un maçon prétendre que l’isolation qu’il pose dans les murs n’agira que si le propriétaire futur a « de bonnes dispositions » ?

Il est faux de dire que le béton au fémur de geai puisse modifier des « failles géobiologiques », pour la bonne raison qu’elles n’ont pas d’existence reconnue scientifiquement, et la géobiologie non plus : selon Wikipédia, L’Association française pour l’information scientifique et en général les physiciens, les médecins et les géologues classent la géobiologie comme une pseudo-science2,3. Ses méthodes d’investigation ne suivent pas une démarche scientifique et ses résultats n’ont pas de confirmations par les disciplines scientifiques4.

Il est faux de prétendre mettre « la vie dans le béton », la « mort » dont on prétend le ressusciter ne pouvant survenir que sur un être vivant.

Il est faux de dire qu’une construction en béton dopé au fémur de geai soit aussi confortable qu’une construction en bois. Il s’agit d’une publicité mensongère, au détriment des constructeurs/bois.

COMME POUR LE MOTEUR ÉTHÉRIQUE, LE BÉTON BIODYNAMIQUE DÉSHONORE DÉFINITIVEMENT L’ANTHROPOSOPHIE.

SANS ÊTRE INTRODUIT DANS LES SPHÈRES « suprasensibles », JE VAIS VOUS DIRE CE QUI VA SE PRODUIRE : DES POURSUITES POUR FRAUDE ET PUBLICITÉ MENSONGÈRE FINIRONT PAR RENVOYER CE FABRICANT « facétieux » DANS LA FERME BIODYNAMIQUE QU’IL N’AURAIT JAMAIS DÛ QUITTER.

Avis à mes lecteurs, de plus en plus nombreux. Des plaintes peuvent être déposées au Service des Fraudes :

  • contre l’entreprise française :Direction Départementale de la Cohésion Sociale
    et de la Protection des Populations, Service concurrence, consommation
    et répression des fraudes, Cité administrative – Bât. C – 3 rue Fleischhauer – 68026 COLMAR CEDEX
  • contre l’entreprise suisse : sur le site economie.gouv.fr
  • modèle plainte
  • —————————

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.