LE BÉTON BIODYNAMIQUE PNEUMATIT SIGNALÉ AUX ORGANISATIONS DE CONSOMMATEURS FRANÇAISES ET SUISSE

TEXTE ADRESSÉ À UFC-QUE CHOISIR ET À 60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS :

Bonjour. Philosophe, je travaille sur l’intrusion de l’irrationnel dans différents domaines techniques. Sur la biodynamie, il y aurait beaucoup à dire sur leurs préparations « transmutées » dans des organes animaux (vessie de cerf et autres crânes d’animaux domestiques) : Voyez le Monde Diplomatique de Juillet (article de J-B Malet).

Mais un récent développement m’a surpris : un additif suisse pour béton « biodynamique » (PNEUMATIT) se répand en France : église et cave de vigneron à Colmar, deux socles d’éoliennes en Sarthe, et en cours d’agrandissement, l’hôtel Bestwestern de Bruz à côté de Rennes y ont eu recours. (voyez le site pneumatit.fr) Le produit, découvert par accès aux « mondes suprasensibles », est à base de … un fémur de geai et une coquille de Nautile + quelques autres éléments métalliques, permettant de « traiter 8 millions de litres de béton ».

L’objet annoncé est de lutter contre les (prétendus) effets négatifs du béton sur les habitants d’immeubles en béton : « mal-être, susceptibilité, nervosité et irritabilité, impression de froid intérieur et d’obscurité, fatigabilité plus rapide, oppression pouvant aller jusqu’à l’état dépressif, douleurs articulaires, maux de tête« . Des expérimentations scientifiques sont avancées, avec aussi l’avis favorable d’électro-acupuncteurs, de radiesthésistes, et de « chercheurs travaillant sur la base de l’observation suprasensible directe« .

Mais le fabricant reconnaît que les sensations de chaleur et de douceur annoncées- en principe – ne sont pas toujours réelles car « des murs dont la présence serait sensible en permanence NE NOUS LAISSERAIENT PAS LIBRES« … « La capacité d’en avoir des perceptions précises dépend de la constitution personnelle, de la bonne forme du moment, mais aussi de l’exercice. Nous ne devons surtout pas avoir des images figées, comme celle d’une prétendue (in)compétence. Car il y a toujours des surprises« .

DONC EN SOMME UN PLACEBO. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir recommandé de traiter les socles d’éoliennes contre les « failles géobiologiques » qui seraient en dessous (failles non reconnues scientifiquement). Ou encore de prétendre que l’hôtel de Rennes procurera une sensation de confort équivalent à celle d’un bâtiment en bois, pour dix fois moins cher ! (article de Ouest-France Maville -Redon du 20/07/2018). Il est temps de stopper ce qui n’est probablement qu’une habile escroquerie, mais est déjà très développé en Suisse et dans l’est français, zones déjà fort « impressionnées » par les affirmations des biodynamistes anthroposophes. Vous pouvez aussi lire dans Les dernière nouvelles d’Alsace du 18/08/17 l’article de J-D Kientz « la biodynamie s’invite dans le béton ».

Les « preuves » avancées, analyses pseudo-scientifiques par « cristallisation sensible » sont une méthode abandonnée par DEMETER (label Biodynamique) pour non reproductibilité. Confirmation encore par l’Institut Français du Vin (1) : « L’approche par cristallisation sensible est étudiée depuis 4 années. Il n’est pas possible de confirmer que cette méthode apporte une assurance au niveau de la répétabilité des résultats. Et même dans les cas les plus favorables, il n’a pas été possible de faire des liens avec les informations fournies par les indicateurs classiques, viticoles ou œnologiques« . (1) Philippe Cottereau, IFV – Intérêt des méthodes «globales» ou « holistiques » pour l’évaluation de la qualité des vins. philippe.cotteraux@vignevin.com, Travaux financés par FranceAgriMer : groupe national VITIVINIBIO. )

j’ai tenté aussi d’informer le CERIB, Centre d’Études et de Recherches sur le béton.Situé 1 R. des Longs Réages 28230 Épernon .

Merci de votre attention.

EN PIÈCES JOINTES :

TEXTE ADRESSÉ À LA FÉDÉRATION ROMANDE DES CONSOMMATEURS FRC :

(Les organisations de consommateurs les plus importantes du Tessin, de Suisse romande et de Suisse alémanique ont créé le 30 juin 2010 l’Alliance des organisations de consommateurs. L’Acsi, la FRC et la SKS unissent leurs forces pour défendre les intérêts des consommatrices et des consommateurs au niveau national.)

 

acc réception consommateurs suisses


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.