LA BIODYNAMIE EST BIEN DE LA MAGIE ! N’EN DÉPLAISE À Marie Monique ROBIN

(UNE NOUVELLE VIDÉO …en bas de page)

Mme Robin est une grande journaliste, lauréate du Prix Albert Londres en 95, et auteur de plusieurs ouvrages en défense de l’agriculture non polluante.

Marie-Monique Robin, journaliste et réalisatrice, est lauréate du Prix Albert-Londres (1995). Elle a réalisé de nombreux documentaires couronnés par une trentaine de prix internationaux et reportages tournés en Amérique latine, Afrique, Europe et Asie. Elle est aussi l’auteure de plusieurs ouvrages, dont Voleurs d’organes, enquête sur un trafic (Bayard), Les 100 photos du siècle (Le Chêne/Taschen), Le Sixième Sens, science et paranormal (Le Chêne), 100 photos du XXIe siècle (La Martinière). À La Découverte, elle a déjà publié : Escadrons de la mort, l’école française (2004, 2008), L’École du soupçon (2006) et, en coédition avec Arte-Éditions, le best-seller Le Monde selon Monsanto (2008, 2009), Notre poison quotidien (2011) et Les Moissons du futur (2013) et Sacrée Croissance ! (2015).

Dans son Blog, elle élève de vives protestations contre son confrère Jean-Baptiste Malet, au sujet de son article du Monde Diplomatique : « Pour dénigrer les talents agricoles du paysan-philosophe, Jean-Baptiste Malet, qui n’a pas l’air d’y connaître grand-chose en agriculture, avance un argument censé faire mouche:  Pierre Rabhi se revendique de l’agriculture biodynamique. À le lire, c’est la tare originelle, la preuve que tout cela n’est pas sérieux ».

Certes je comprends que Mme Robin s’étonne de voir qualifier P.Rabhi d’ignare en agriculture : ayant vécu moi-même tente années sur cette terre si difficile d’Ardèche, je reconnaît à P.Rabhi d’avoir certainement acquis assez de compétences pour y nourrir sa nombreuse famille.  Mais cette compétence consiste dans la pratique d’une Biodynamie que P.Rabhi a reçue des anthroposophes, et qu’il enseigne, ce dont il a souvent témoigné.

Par contre je n’admets pas les arguments présentés par la journaliste pour justifier cette biodynamie :

elle serait plus efficace que l’agriculture conventionnelle : le problème est, en fait, de la comparer à une culture identique mais SANS les préparations magiques de R.Steiner, c’est à dire à une bonne culture biologique,

La référence aux effets de la lune n’est justifiée que par la pratique de… son père :

« Le fait que Steiner souligne le rôle des « forces cosmiques » et notamment de la lune dans le processus agricole ne m’a pas surprise: mon grand-père- un « simple » paysan du Poitou Charentes m’a toujours expliqué qu’il tenait compte des cycles lunaires pour décider de la date de ses semis, pratique que mon père a abandonnée au nom de la « modernité » (faite d’engrais et de pesticides chimiques) ». Le « calendrier planétaire  » est considéré aujourd’hui comme « le symptôme de l’affaiblissement de la biodynamie », par les anthroposophes eux-mêmes !

Enfin, Mme Robin pare la biodynamie d’un caractère rationnel, de façon abusive,   : « Rassurez-vous, l’efficacité de la « bouse de corne » ne relève pas de la magie, mais de propriétés physico-chimiques très rationnelles, ainsi que me l’a expliqué Friedrich Wenz, un céréalier de la Forêt Noire, dont les résultats agricoles sont si spectaculaires que sa ferme attire, chaque année, des centaines de paysans européens ». Cet agriculteur « explique » que le compostage de la bouse ne se produit, selon lui, que dans les cornes de vaches ayant vêlé… si cela était vérifié scientifiquement, cela n’ajouterait rien de rationnel au mystère des plantes mijotées dans crâne d’animal domestique, vessie de cerf et autres bouts d’intestins bovins. (que les anthroposophes qualifient d’ailleurs d’énigmes). De toute façon Steiner ne liait pas l’action de ses préparats à leur teneur en micro-oganismes, mais à leur captation des forces cosmiques.

Elle contredit ainsi les déclarations les plus récentes des anthroposophes, qui réaffirment que leurs préparations sont « le dévoilement au regard d’un petit nombre, puis ensuite de manière publique, d’un principe alchimique de transformation des substances, de transmutation » (…) Il faudrait même parler ici de phénomènes de transsubstantiation. R. Steiner a ainsi transmis aux hommes une manière d’agir qui jusqu’à présent était réservée au monde des dieux. [Ce texte a été rédigé pour une publication dans le livre paru à l’occasion du 90e anniversaire du « cours aux agriculteurs »de Rudolf Steiner. Le livre est paru sous la houlette de Ueli Hurter aux éditions du Goetheanum, en langue allemande sous le titre « Agrikultur für die Zukunft »et en anglais sous le titre « Agriculture for the future ».]

Voici la vidéo qui correspond à ma critique du Blog de Mme Robin :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.