Les Anthroposophes se forment l’esprit … en tricotant : Tout s’explique !

L’ouvrage de Stockmeyer est la bible secrète de référence des soit-disant pédagogues Steiner-Waldorf. On y trouve tout le plan scolaire de leurs « écoles », ainsi qu’une foule de recommandations, conseils et directives pédagogiques de Rudolf Steiner, le gourou fondateur. Cet ouvrage n’est pas facile d’accès, même pour un professeur de ces écoles : bien souvent, ce sont les « gardiens du temple » (les membres de la Section Pédagogique de l’École de Science de l’Esprit de la Société Anthroposophique) qui le possèdent et se chargent de le faire respecter dans leurs institutions scolaires. Il vaut mieux en effet qu’un tel ouvrage ne tombe pas entre les mains du public : le lien étroit entre la doctrine ésotérique nommée anthroposophie et les objectifs du plan scolaire Steiner-Waldorf y sont trop clairement lisibles.

A la page 36-37, Rudolf Steiner affirme que pour apprendre à bien raisonner et à former son jugement, les exercices de logique ne sont d’aucune utilité pour personne, mais qu’en revanche apprendre a tricoter donnerait d’excellent résultats :

« Steiner rejetait catégoriquement les «exercices de logique» comme moyen d’exercer le jugement.

«Ce ne fut absolument pas une lubie, cette idée qui se fit jour que, chez nous, les garçons aussi devaient tricoter… Dans cette activité manuelle s’exprime, se forme ce qui, de fait, AUGMENTE CONSIDÉRABLEMENT LA FACULTÉ DE BIEN JUGER. Là où le jugement se forme le moins chez l’être humain, c’est quand on lui fait faire des exercices logiques. Ces exercices ne sont absolument pas propres à former le jugement.

(…) Par ailleurs, cette pratique [exercices logiques] n’a d’autre résultat que de favoriser le dépôt de sels, de sorte que l’organisme s’imprègne de sels. L’être humain a ensuite trop tendance à sécréter de la sueur, comme nous pouvons fort bien l’observer quand nous faisons trop appel au jugement des enfants.» Ce sont donc les exercices de logique qui sont rejetés ici, et non l’introduction à la philosophie. » p. 36-37


ON DÉCOUVRE ICI COMMENT LA BIODYNAMIE ET SES PRATIQUES IRRATIONNELLES ONT PU SE « TRICOTER » DANS DES CERVEAUX AINSI (dé)FORMÉS !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.