Contre les dérives sectaires, la MIVILUDES est remise en « selle », et renforcée par des agents de Bercy pour lutter contre les détournements d’argent et pour la rapprocher des services enquêteurs de la police et de la gendarmerie, ainsi que de la justice.

© Copyright 2021, L’Obs

Elle était sans président depuis deux ans, et beaucoup s’inquiétaient pour son avenir. La ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa, qui en a désormais la tutelle, annonce dans une interview à « l’Obs » qu’elle a décidé de « renforcer » la Miviludes, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires.Marlène Schiappa : « Les sectes aujourd’hui, ce n’est plus seulement le Temple solaire, mais 500 petits groupes »

C’est une magistrate, Hanène Romdhane, qui va en prendre la tête (le 1er mars). Elle était jusqu’ici directrice des affaires juridiques auprès du Contrôleur général des lieux de privation de liberté et cheffe du pôle saisine. Cette docteure en droit public a été dans le passé juriste à la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité.

Dans « l’Obs », Marlène Schiappa annonce également qu’elle va rattacher à la Miviludes des agents de Bercy pour lutter contre les détournements d’argent et la rapprocher des services enquêteurs de la police et de la gendarmerie, ainsi que de la justice.

Une circulaire pour les préfets

Au-delà, un conseil d’orientation de la Miviludes va être installé, dont feront partie son ancien président (de 2008 à 2012) et ex-député (LR) Georges Fenech, la psychiatre Marie-France Hirigoyen, le sociologue Gérald Bronner, la philosophe Cynthia Fleury et des parlementaires.

Crudivorisme, stages survivalistes, nouvelles Églises… les nouvelles tendances qui inquiètent les services de l’État

La ministre indique enfin qu’elle adresse « une circulaire à tous les préfets pour les appeler à la vigilance et leur demander de signaler les dérives » alors qu’« aucune instruction ne leur avait été donnée depuis plusieurs années ». Une question de hiérarchisation des priorités – la lutte contre la radicalisation islamiste étant devenue centrale – et de portage politique, dit-elle, alors que jusqu’à récemment la Miviludes était rattachée au Premier ministre.

INFO OBS. La magistrate Hanène Romdhane va prendre la tête de la Miviludes

Santé et médecine alternative : 40 % des signalements faits par l’État

Les signalements dans le domaine de la santé et du bien-être ne cessent d’augmenter, touchant l’ensemble du territoire national, relève la note. Dans certaines pratiques, on retrouve la combinaison propre aux dérives sectaires : idéologie – leader – sujétion psychologique. « Les nouveaux pseudo-thérapeutes se basent sur trois idées principales : l’approche médicale ne prend pas en compte l’humain dans son ensemble ; la santé publique est sous l’influence de l’industrie pharmaceutique ; toutes les solutions sont à trouver dans la nature ou en soi », relèvent les services de l’État.

L’ANTHROPOSOPHIE, dérive sectaire typique, ÉCHAPPERA-T-ELLE AU CONTRÔLE DE LA MIVILUDES ?

——————— –

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.